Bienvenue

Tous ces objets que l’on nous offre, que l’on s’offre et qui font notre bonheur, un temps, beaucoup, passionnément, puis… plus du tout ! Et ainsi, sans le vouloir, ils se retrouvent à polluer beaucoup.Pour découvrir cette tragique histoire du quotidien et y apporter un dénouement heureux, plongez dans la vie de secrète de nos objets par Emmaüs, une aventure en 7 chapitres à découvrir de préférence sur grand écran.

Découvrir
00
Fabrication
01
USAGE ET TRI
02
DON
03
REVALORISATION
04
Revente
05
Recyclage
06
élimination
Fabrication
00
Usage et tri
01
Don
02
Revalorisation
03
Revente
04
Recyclage
05
élimination
06
00

Fabrication

Il était une fois,
un petit objet

Quel est le point commun entre un tee-shirt blanc, une chaise et un smartphone ? Pas évident au premier abord. Pourtant, une chose est sûre, nous en possédons tous au moins un, et la liste des objets en notre possession ne cesse de s’allonger. À y regarder de plus près, nous sommes même plutôt gourmands en nouveautés.

Il n’y aurait pas de problème si tous ces objets n’étaient pas eux-mêmes voraces en ressources naturelles, en énergie, et s’ils étaient produits dans les conditions les plus éthiques qui soient.

C’est ainsi
que :

1,7 fois plus de ressources

CHAQUE ANNÉE,
NOUS DÉVORONS 1,7 FOIS
PLUS DE RESSOURCES NATURELLES

que ce que la Terre est en mesure de renouveler.

2e
Industrie

LA MODE EST LA DEUXIÈME INDUSTRIE
LA PLUS POLLUANTE AU MONDE.

70 % de notre garde-robe ne serait pas portée et chaque vêtement contribue à hauteur de + 20X son poids aux gaz à effet de serre.

Notons aussi que 70% des fibres synthétiques produites dans le monde le sont à partir de pétrole. Et si nous achetons 2X+ d’habits qu’il y a 15 ans, c’est que nous les portons moins longtemps !

88% des Français

88 % DES FRANÇAIS CHANGENT DE TÉLÉPHONE PORTABLE ALORS QUE LE LEUR FONCTIONNE ENCORE.
Au total, 7 milliards de smartphones se vendent chaque année dans le monde et ils sont composés de 70 matériaux différents dont près de 50 métaux.

7 millions d’hectares

CHAQUE ANNÉE, 7 MILLIONS D’HECTARES
SONT DÉFORESTÉS À TRAVERS LE MONDE

pour un besoin économique immédiat, dont la fabrication de meubles. C’est l’équivalent de la surface de la forêt tropicale en Guyane (7,5 millions d’hectares).

Outre leur coût environnemental, nos chers et tendres objets ont aussi bien souvent des coûts sociaux importants :

45%
de marge

Si on se penche par exemple sur l’un de nos basiques, le jeans, on découvre que la main-d’œuvre représente seulement entre 1,5% et 3% du prix total contre 45% de marge pour
le détaillant.

Certains des métaux intégrés dans nos téléphones sont appelés « minerais de sang ».
En République Démocratique du Congo, plus de 40 000 enfants travailleraient dans les mines de cobalt et de coltan destinés à faire des batteries et des condensateurs.

40 000 enfants dans les mines

Il n’est pas question de ne plus rien acheter pour autant, même si la décroissance a ses adeptes ! Il convient plutôt de s’interroger sur la provenance de nos produits et peut-être aussi d’envisager des solutions alternatives au neuf lorsque cela est possible.

01
Usage et tri
Article suivant
01

Usage et tri

À la maison, de l’amour
fou à l’amour flou

Après quelques années (ou mois) de bons et loyaux services, nous pouvons être amenés à nous séparer de tel ou tel objet. C’est triste, mais cela peut faire du bien.

Cette décision est souvent prise quand l’envie de faire le grand ménage nous titille, au printemps ou à la rentrée, lors d’une grande session de tri (merci Marie Kondo).

Quelques règles à
connaître pour trier
durablement :

MON OBJET EST EN BON ÉTAT
il peut encore faire des heureux !

MON OBJET N’EST PAS EN BON ÉTAT
→ Il est réparable :
il peut passer entre des mains expertes
et connaître une nouvelle vie.

→ Il n’est pas réparable, trop abîmé ou souillé :
C’est triste, mais cet objet est bel et bien devenu un déchet. Il doit donc être mis dans la bonne poubelle où finir sa vie, afin de ne pas constituer une charge pour la communauté Emmaüs.

A noter que tous les groupes Emmaüs ne disposent pas des mêmes ateliers ou compétences et peuvent se réserver le droit de refuser certains dons.

On n’y pense peu, mais les vieilles cassettes vidéo ou les vieux pianos déglingués leur restent souvent sur les bras !

02
Don
Article suivant
02

Don

C’est mieux
pour nous deux

Après la séparation s’offrent à nous plusieurs options. L’une d’entre elles est le don. Alors, pour quelles raisons privilégier cette action plutôt que de vendre ses objets en ligne ?

La réponse, très simple, tient en 2 points et fait de nous des héros du quotidien.

Donner,
c’est

1

PARTICIPER À SAUVER LA PLANÈTE
en limitant la quantité de déchets que nous produisons chaque année.
En matière de revalorisation et de réemploi, le savoir-faire d’Emmaüs est reconnu depuis plus de 70 ans.
La dynamique impulsée par le mouvement démarre avec la collecte de nos dons d’objets réemployables et en fait l’un des acteurs majeurs de la prévention des déchets.

plus
de
70 ans

2

PARTICIPER À UNE CHAÎNE
DE SOLIDARITÉS HUMAINES
en permettant à des personnes en situation de grande précarité de vivre de leur travail, de retrouver dignité et confiance en eux.
Ce sont toutes ces personnes que le mouvement Emmaüs accueille et accompagne vers l'emploi et qui participent à offrir une seconde vie à nos objets.

208
structures

Grâce aux dons, chaque année, 208 structures Emmaüs collectent à travers 87 départements 270 000 tonnes de marchandises parmi lesquelles
24 000 tonnes d’équipements électriques et électroniques (DEEE) 129 000 de textiles, soit 58% du textile collecté en France !
75 000 tonnes d’ameublement.

270 000
tonnes

Comment faire pour participer à cette boucle vertueuse ?

Plusieurs options sont possibles en fonction du type d’objet :

— Prendre rendez-vous pour un enlèvement
gratuit à domicile ;

— Déposer vos objets directement
dans la structure Emmaüs la plus proche ;

— Déposer vêtements, linge de maison et chaussures dans dans la structure Emmaüs la plus proche
ou les bornes Relais.

03
REVALORISATION
Article suivant
03

revalorisation

Entre des mains
expertes

C’est ici que démarre la nouvelle vie de nos objets. Après avoir été collectés, ils passent entre des mains expertes. Triés, rapiécés, rafistolés, remis en état ou transformés, ils sont valorisés.

Chaque année, ce sont 127 000 tonnes d’objets qui sont réemployés par Emmaüs sur 37,7 millions de tonnes de déchets ménagers produits et 9,3 millions de tonnes de biens en fin de vie.

Des dons qui ont permis à Emmaüs d’être un acteur incontournable de l’économie circulaire sociale et solidaire.

Grâce à nos dons,
Emmaüs agit en faveur
d’une société plus
inclusive

28 000
acteurs

Sur les 28 000 acteurs du mouvement Emmaüs :
- 24 000 travaillent sur les activités de récupération
- plus de 4 000 sont en insertion
- 7 000 vivent et travaillent dans une des 119 communautés à travers la France
- près de 10 000 sont bénévoles.
Nos dons permettent au mouvement Emmaüs de redonner une place aux individus par le travail. La valorisation est donc un vivier d’emplois !

10 000
bénévoles

Parce qu’ils ont orienté leur activité autour de nos dons d’objets, les groupes Emmaüs ont développé une expertise et un savoir-faire reconnu et plébiscité en matière de réemploi.

Ils forment et accompagnent des personnes éloignées de l’emploi qui deviennent ainsi de vrais artisans du réemploi.

Grâce à nos dons, Emmaüs agit en faveur du «  zéro déchet »

En matière de réduction des déchets, Emmaüs est un
précurseur. Cela fait 70 ans que la culture de la réparation irrigue ses veines et que le mouvement est impliqué dans la construction d’éco-filières. La preuve en chiffres !

28 586
tonnes

Sur les 28 586 tonnes d'équipements électriques et électroniques remis en circulation par l’ESS (Economie Sociale et Solidaire), 67% sont issus des groupes Emmaüs.

+ 17% en 1 an

Les groupes Emmaüs ont collecté
75 000 tonnes d’ameublement en 2018. C’est +17% en 1 an et le taux de réemploi est de l’ordre de 50% !

129 000
tonnes de textiles

Emmaüs collecte près de 58% des tonnes de vêtements collectés en France chaque année. Ces 129 000 tonnes de textiles font de la filière textile l’une des plus riches en emplois avec plus de 2 400 équivalents temps pleins dont 50% sur des postes en insertion. La filière participe également activement à la lutte contre le gaspillage.

Sur une proposition d’Emmaüs, en 2019, le gouvernement va interdire à la filière textile de jeter ou d’éliminer leurs invendus pour en faire profiter des associations.

LA PLATEFORME LIVRES
Environ 25 millions de livres sont collectés chaque année par les groupes Emmaüs, triés par des bénévoles et compagnons, puis 15% à 30% de ces livres sont vendus en boutique ou lors de grandes ventes.

Les invendus qui peuvent encore être réemployés sont envoyés vers les plateformes livres Emmaüs, créées en 2016, qui forment des salariés en parcours d’insertion aux métiers de la logistique et du e-commerce et vendent ces livres sur internet, notamment sur le site de Label Emmaüs.

Ces plateformes livres ont permis en 2018 de sauver 130 000 livres de la benne et de créer une trentaine d’emplois.

25
millions
de livres

Si beaucoup de nos objets vont vivre une seconde jeunesse
grâce aux ateliers Emmaüs, tous ne peuvent pas être remis
en état. Pour eux, le mouvement fait preuve de créativité et imagine des emplois différents tant pour ces objets que
pour ceux qui travaillent à leur devenir.

Des activités de revalorisation qui participent au développement d’emplois d’artisans non-délocalisables au sein de structures aussi différentes que :

Insertion
par le design

LES RÉSILIENTES X EMMAÜS
ALTERNATIVES

Initié par une professionnelle du design et de l’éco-conception, le projet a pour ambition d’imaginer des collections d’objets uniques en séries, désirables et faits à partir de matériaux récupérés par des salariés en insertion au sein de chantiers d’Emmaüs Alternatives.
Concrètement, c’est :

→ La Fabrique soit le pôle de production des collections qui compte 3 salariés en insertion

→ Le Lab qui mixe salariés en insertion et les usagers du pôle social d’Emmaüs Alternatives

L’Atelier Emmaüs
Cette maison d’objets design en bois édite des meubles façonnés par des artisans compagnons d’Emmaüs à partir de bois de récupération.

Au départ, les personnes accueillies sont formées par un atelier-école itinérant dans les groupes d’Emmaüs.

Chaque meuble produit est ensuite numéroté et signé par l’artisan l’ayant réalisé ; une manière de valoriser leur savoir-faire et de valoriser l’unicité des meubles produits.

Les ReCréateurs
d’Emmaüs Défi

Emmaüs Défi a décidé de donner une seconde vie à des meubles destinés initialement au recyclage.

Des salariés en insertion sont formés à des activités de menuiserie, de tapisserie ou encore de couture qui leur permettent de détourner et transformer les objets au gré de leurs imaginaires.

LE PROJET REQUALIF
Initié en 2014, le projet est conduit par deux entreprises d’insertion du mouvement – Les Ateliers du Bocage et Retrilog – et le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment.

Il permet de transformer d’anciennes fenêtres en bois en des kits de balcon pour composter et planter, des serres de jardin ou encore des parquets. Une activité qui repose sur un gisement d’environ 12 millions d’unités qui ne partent ainsi pas à la poubelle !

LES ATELIERS DU BOCAGE (ADB)
Acteur de l’économie circulaire depuis 23 ans, les ADB sont notamment spécialisés dans :

La vente et la réparation d’équipements high-tech : smartphones, tablettes, PC et écrans TV via leur boutique.

La fabrication et le recyclage de palettes en bois, neuves ou d’occasion ; tout en menant des activités de lutte contre la fracture numérique en France et dans le monde.

04
REVENTE
Article suivant
04

REVENTE

Une seconde chance
pour une nouvelle vie

Si on donne à Emmaüs, on peut aussi acheter à Emmaüs.

C’est qu’une fois remis en état ou transformés, les objets finissent dans les différents espaces de vente Emmaüs soit là où on peut se procurer des merveilles pour des sommes modiques !

470
boutiques

Sensibles au charme de l’ancien, amateurs d’objets uniques, en quête de solutions face à la société du tout jetable, à la recherche de la bonne affaire, nous trouvons forcément notre bonheur

→ dans l’une des 470 boutiques Emmaüs

→  sur le site Label Emmaüs,

→ ou encore lors de Salons régionaux.

Nous ne le savons pas nécessairement, mais ces achats sont plus que vertueux ! S’ils nous permettent de réduire la masse des déchets ménagers que nous produisons, ils ont aussi un véritable impact social.

Pour Emmaüs, l’activité de vente est la base de tous ses projets puisque c’est ainsi que le mouvement récolte des fonds pour financer ses activités solidaires.

22 000
personnes

Les sommes collectées assurent une autonomie financière au mouvement qui peut ensuite :

→ accueillir et accompagner individuellement par le travail plus de 11 000 compagnons, compagnes, salariés en insertion, prisonniers en fin de peine dans une de ses 288 structures à travers la France

→ assurer un hébergement d’urgence à plus de 22000 personnes en 2018

→ accompagner des familles en situation de surendettement via SOS Familles

→ et aussi : distribuer des biens de première nécessité, assurer la confection et la distribution de repas, mettre en place des casiers à destination de personnes sans domicile fixe…

Tous les objets remis en état de marche par Emmaüs ne sont pas destinés à être vendus.

— Certains sont donnés à des familles en difficulté

— D’autres sont envoyés à des personnes en situation précaire à l’étranger.

Dans tous les cas, nos vieux objets acquièrent une nouvelle dimension !

05
RECYCLAGE
Article suivant
05

RECYCLAGE

Renaître
de ses cendres

Tous les objets donnés ne renouent pas avec leurs anciennes fonctions. Certains voient leur vie prolongée en étant mis en filière de recyclage par Emmaüs. Parmi eux :

16 000 tonnes d’Équipements Électriques et Électroniques (EEE)

59 000 tonnes de textiles.

33 000 tonnes d’ameublement.

Activement impliqué dans la réduction des quantités des déchets, Emmaüs s’est engagé dans la construction d’éco-filières en partenariat avec des éco-organismes.

LA FILIÈRE D3E
Dès 2006, un accord a été signé entre Emmaüs et ERS au sujet des déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Lorsqu’ils ne peuvent pas être réemployés par Emmaüs, ils sont remis aux prestataires d’Ecosystem pour être dépollués et recyclés.

LA FILIÈRE AMEUBLEMENT
Dès la création de la filière ameublement, en 2012, Emmaüs France a signé un accord avec Eco-mobilier pour soutenir le réemploi et recycler les déchets de meubles.

LA FILIÈRE TEXTILE
Emmaüs a œuvré pour que soit mise en place une contribution environnementale textile afin de permettre aux acteurs de l’économie sociale et solidaire de développer leur activité en créant de nouveaux emplois d’insertion grâce à l’augmentation de la collecte et du tri.

A partir de textiles non réemployables, Le Relais fabrique en France, le premier isolant 100% biosourcé. D'autres matières, telle que le papier, le carton et des métaux, sont récupérées et confiées à des organisme extérieur à Emmaüs pour leur recyclage.

06
ÉLIMINATION
Article suivant
06

élimination

C’est la fin !

C’est triste, mais tous les objets ne peuvent pas être sauvés ! Entre nos vieilles affaires irréparables et ses propres activités, le mouvement se retrouve avec quelques déchets non réutilisables et non recyclables sur les bras.

C’est à ses frais que le mouvement assure l’élimination de ces déchets. On comprend alors aisément que certains dons puissent devenir une charge pour Emmaüs qui ne peut ainsi financer ses activités solidaires.

Pour éviter de peser sur la structure et faire en sorte qu’Emmaüs puisse poursuivre et faire grandir ses activités, nous pouvons faire appel aux encombrants de notre ville ou passer à la déchèterie !

00
Fabrication
01
Usage et tri
02
Don
03
Revalorisation
04
Revente
05
Recyclage
06
élimination